EN / FR
Stomach Company PERFORMING ARTS COLLECTIVE
" Portes Ouvertes "

ATELIER DE CRÉATION THÉÂTRALE par Stomach Company (Colyne Morange et Quentin Ellias)


Genèse

Ce projet d’atelier est parti de deux propositions artistiques croisées. Une performance de Colyne Morange et Quentin Ellias dans le cadre des « visites singulières » projet participatif mené en partenariat avec l’association Lolab et les habitants du Breil-Malville ; et une performance de Quentin Ellias et Alexandre Meyrat Le Coz pour les hors-lits (actes artistiques en appartement).

Dans la première, Colyne Morange proposait à un petit groupe de personnes un parcours commenté du voyage à Nantes, mêlant description d’oeuvres réelles et d’oeuvres fictives. Dans ce contexte, un performeur intervenait régulièrement sur le parcours, comme un élément de réalité distordue, laissant place à une intrigue.
Pour les hors lits, Quentin Ellias et Alexandre Meyrat Le Coz se sont inspirés d’éléments historiques et de détails d’un lieu de vie privé, pour y raconter l’histoire d’un personnage fictif, portant le nom de la rue en question.

Ce qui nous intéressait dans ces deux propositions, c’était le lien tissé entre le lieu de représentation et la fiction qui s’y raconte. Un travail qui s’inspire du réel, s’y inscrit très fortement et ainsi se le réapproprie, de par une démarche esthétique et narrative. C’est cette approche que nous avons envie de transmettre et de partager avec des participants amateurs.

Intentions

Avec Stomach Company, nous avons jusqu’ici développé principalement des projets pour la scène. Nous avons eu quelque fois l’occasion de travailler in situ, de manière ponctuelle (performances avec le collectif ETC ; hors-lits ; happenings dans l’espace public). Cette démarche fait partie des axes artistiques que nous souhaitons développer dans la compagnie, et nous imaginons ensemble développer un projet plus élaboré, autour d’une véritable dramaturgie urbaine, à l’avenir.

Ainsi en parallèle à la recherche menée actuellement au plateau autour de la question de la place et de la légitimité, (projet Trtff - What Can I Do To Make You Love Me ?), nous souhaiterions initier un travail théâtral centré sur l’in situ, en partant de lieux de vie, de lieux de passage. Un travail s’appuyant sur la porosité entre fiction et réalité, sur l’image, la situation, et dans le même sens, à la recherche d’un endroit de jeu singulier, quotidien, très proche du réel.


Projet d’atelier « Portes ouvertes »

Nous souhaiterions proposer, pour la saison prochaine, un atelier de création théâtrale à destination d’étudiants, personnels de l’université et amateurs :
Comment s’approprier les espaces publics, quotidiens, à travers l’imaginaire ?

Nous proposerons aux participants de prendre le campus comme un terrain de jeu.
En s’inspirant de faits réels, de sensations et d’intuitions liés à des espaces de l’université (cafétéria, bibliothèque, esplanades, espaces verts), les participants seront invités à puiser dans leur imaginaire, pour créer des récits, des situations, des images.

Le travail alternera entre des phases d’exploration sur place, et des phases d’atelier, d’improvisation et d’écriture scénique en studio.

Pour la restitution l’idée serait de développer un parcours qui s’articulerait autour de ces fictions. Il s’agirait d’une visite, d’un chemin, d’une porte ouverte, où les participants présenteraient la vraie-fausse histoire du campus universitaire.


Quels espaces ?

Nous imaginons travailler aussi bien (au moins dans un espace de chaque catégorie)

Dans des espaces de passages :
- mail piéton
- Chemin de la Censive du Tertre - Parvis du Tertre
- arret de tramway

Mais également des espaces de vie :
- restaurants universitaires
- caféterias
- amphis (si possible) ou salles de TD - BU si possible

Et enfin, des lieux d’attente :
- Hall de la Censive
- Esplanade de la Censive - etc.

Ces lieux seront déterminés en fonction de leur accessibilité (possibilité d’y travailler, d’y jouer), en fonction des improvisations qui s’y développeront et également en fonction de l’imaginaire des étudiants, en concertation avec eux.


Objectifs pédagogiques

- Faire découvrir une pratique artistique mêlant théâtre et performance.
- Familiariser les participants aux techniques d’improvisation théâtrale.
- Accompagner les participants dans la construction de récits mêlant faits réels et imaginaire.
- Développer des procédés de composition collective.

L’atelier sera mené par Colyne Morange, metteur en scène et comédienne et Quentin Ellias, assistant à la mise en scène et comédien.


De la nécessité pour nous d’être deux intervenants

1.
Nous avons tous les deux exploré ces thématiques, et ces expériences de l’in situ dans nos travaux artistiques (cf. ci dessus). Avec deux approches singulières - Quentin Ellias d’avantage à travers le récit, Colyne Morange, en développant surtout des images dans l’espace public : il nous semble donc intéressant de les réunir, d’associer ces deux visions pour enrichir le travail avec les étudiants.

C'est justement pour cette raison qu'il nous semble judicieux d'apporter deux points de vue, deux regards.

Ainsi, pour nous, il ne s'agit pas seulement de transmettre, mais d'être dans la recherche à deux, avec eux, et d’associer nos univers et pratiques respectives.
Nous envisageons cet atelier comme un échange, un partage entre nous et les étudiants.

2.
De plus, être deux intervenants nous permettra, par moments pendant l’atelier, de travailler en parallèle : diviser le groupe en deux puis confronter ces visions, ce qui permettra aux participants d'éprouver la pluralité de cette recherche, puis, de construire et se forger un chemin personnel à travers ces deux approches proposées. D’enrichir ainsi leur apprentissage.
En fonction de la méthode et de l'angle d'approche, les amener à réaliser toute l'étendue des possibilités.

Pouvoir par exemple, encadrer un groupe dans l'écriture de récits « fictifs » tandis que l'autre groupe s'ancrera sur le réel des figures, des postures, des lieux. Pouvoir ensuite les mettre en relation, en débattre.

3.
Etre deux intervenants nous permettra également de réunir un plus grand groupe d’étudiants (jusqu’à 30 participants), et d’explorer ainsi le travail choral (à travers les images, le texte, etc). Pour investir des espaces non scéniques, et en l’occurence, certains espaces du campus (le chemin de la censive du Tertre, le hall de la Censive, etc.), espaces vastes aux dimensions larges, un nombre important de performeurs s’impose.

La possibilité d'un grand groupe, permet aussi de penser réellement et concrètement (particulièrement en matières d’organisation), une restitution sous forme de déambulation. Les perfomeurs n’auront pas, ainsi, à courir d'un espace à l’autre sans pouvoir prendre le temps d’investir leur partition.

Et c’est ce qui nous intéresse également dans cette proposition. Avec 30 participants, nous pourrons véritablement réécrire, transformer les espaces du campus, et développer un réel travail collectif.


 Accueil 
 News 
 Stomach Company 
 Artistes 

 Copaings 
 Dates 
 Contact